Incontinence fécale

Il s’agit de la perte involontaire d’une partie du contenu intestinal par l’anus : gaz, selles liquides, selles solides, mucus.

On distingue l’incontinence active ou par impériosité ou l’envie de déféquer est ressentie mais ne peut être contrôlée et l’incontinence passive ou le besoin n’est pas ressenti.

Il s’agit d’une affection fréquente touchant en France environ 2 millions de personnes.

Les causes et les mécanismes de l’incontinence fécale sont multiples et l’ensemble du bilan clinique et paraclinique doit permettre de déterminer à la fois la cause et le mécanisme afin d’envisager le traitement adapté.

Tout patient qui consulte dans service de chirurgie digestive, hépatobiliaire, endocrinienne et cancérologique du CHRU de Nancy pour cette pathologie est pris en charge par un chirurgien spécialiste de ces troubles et bénéficie d’un interrogatoire détaillé et d’un examen clinique complet du périnée. Le chirurgien prescrit alors un certain nombre d’examens complémentaires indispensables à la prise en charge de cette pathologie avec  la manométrie ano-rectale, l’échographie endo-anale et le déféco-IRM notamment qui sont réalisés au CHRU de Nancy

A l’issue de ce bilan, le patient est revu en consultation et un traitement adapté lui est proposé .Tous les traitements sont disponibles au CHRU de Nancy

Il peut s’agir d’un traitement médicamenteux en cas de troubles du transit majeur à l’origine de l’incontinence (régime adapté, antidiarrhéique, mucilages, suppositoires d’Eductyl etc…). Il peut s’agir d’un traitement instrumental qui est géré par notre infirmière stomathérapeute : (obturateur anal, irrigation rétrograde). Il peut s’agir de rééducation périnéale active par biofeed-back délivrée par des kinésithérapeutes spécialisés dans cette technique.

Il peut s’agir enfin d’un  traitement chirurgical. Il y a différentes techniques chirurgicales :

  • La sphinctérorraphie  anale consiste à réparer l’anneau sphinctérien quand il a été rompu  par exemple dans les suites d’un accouchement traumatique
  • La neuromodulation des racines sacrées (NS3) consiste à stimuler électriquement la 3éme racine sacrée  notamment quand il n’y a pas de rupture du sphincter de l’anus
  • Le remplacement sphinctérien peut être envisagé quand le sphincter anal est complétement détruit ou quand les techniques précédentes se sont révélées inefficaces : Ce remplacement peut se faire en utilisant un muscle de la cuisse enroulé autour de l’anus et stimulé électriquement (graciloplastie dynamisée) ou dans le cadre d’un essai thérapeutique en utilisant un sphincter anal magnétique mis en place autour de l’anus
  • La réalisation d’une stomie intestinale peut être envisagée en cas d’échec ou en cas d’impossibilité d’utiliser les techniques précédentes

La totalité de ces techniques sont disponibles au CHRU de Nancy et globalement le pourcentage d’amélioration significative des symptômes d’incontinence est de 70%.