Pancreas

Le pancréas est une glande située en profondeur dans l’abdomen, un peu au-dessus de l’ombilic, qui croise la colonne vertébrale. C’est un organe profond, qui est uni à plusieurs organes qui l’entourent : le duodénum (première partie de l’intestin grêle, à la sortie de l’estomac), la voie biliaire principale (canal contenant de la bile et venant du foie), la veine porte (veine qui draine tout le sang venant de l’intestin et se dirige dans le foie), et la rate.

On lui décrit plusieurs parties: 

- la tête, incluse dans le cadre duodénal (« comme un pneu dans sa jante »),

- l’isthme qui se prolonge par le corps du pancréas, 

- la queue qui vient au contact de la rate. 

Les sécrétions fabriquées par le pancréas sont transportées par des canaux qui se dirigent dans un canal principal (canal de Wirsung) qui vient s’aboucher dans le duodénum, par le même orifice que la voie biliaire principale.

Quels sont les anomalies du pancréas qui nécessitent une opération ?

On distingue les tumeurs pancréatiques et les lésions de pancréatite.

Les tumeurs du pancréas 

On distingue les tumeurs malignes du pancréas (la plus fréquente est la tumeur cancéreuse de la tête du pancréas), et les lésions kystiques du pancréas qui peuvent être pré-cancéreuses ou cancéreuses : les TIPMP (tumeur intra canalaire papillaire et mucineuse), les kystes mucineux, les tumeurs endocrines, sécrétant ou non des hormones ; et d’autres lésions plus rares.

Les pancréatites

Les pancréatites aiguës se traitent rarement chirurgicalement sauf en cas de complications.

Les pancréatites chroniques nécessitent d’être opérées uniquement en cas de complications: pseudo-kystes du pancréas inféctés, entrainant une jaunisse, des douleurs, des difficultés d’alimentation, des douleurs chroniques.  

Quelles opérations sont pratiquées?

Les résections

Elles consistent à enlever une partie du pancréas (plus rarement la totalité). Les deux opérations les plus souvent pratiquées sont la duodénopancréatectomie céphalique ou DPC et la pancréatectomie caudale.  

La duodéno-pancréatectomie céphalique : cette opération consiste à retirer une partie du duodénum, la tête du pancréas, la bas de la voie biliaire principale, la vésicule biliaire la partie inférieure de l’estomac. La 2è partie de l’intervention consiste à refaire la continuité digestive en « rebranchant » le pancréas restant, la voie biliaire principale, et l’estomac sur l’intestin grêle. 

Les pancréatectomies caudales, qui emportent ou non la rate. 

Après l’intervention :

Une hospitalisation est nécessaire dans le service de réanimation chirurgicale pendant quelques jours. Une sonde passant par le nez et descendant dans l’estomac est laissée pendant environ 1 semaine. Une lame de drainage est également laissée en place plusieurs jours puis retirée progressivement.

Les principales complications de cette intervention sont :

- l’hémorragie qui peut nécessiter une transfusion et/ou une ré-intervention,

- la fistule pancréatique qui peut nécessiter un nouveau drainage ou une ré-intervention

- des difficultés de vidange de l’estomac nécessitant le maintien de la sonde naso-gastrique ou une nouvelle mise en place de celle-ci

Les dérivations

Les dérivations sont réalisées pour lever compression de la voie biliaire principale, du duodénum, de l’estomac par des lésions de pancréatite.

Les pseudo-kystes du pancréas peuvent aussi être dérivés. 

Dans tous les cas, votre dossier sera présenté par le chirurgien vous prenant en charge en réunion de concertation pluridisciplinaire afin de décider quelle est la meilleure option de traitement dans votre cas.

A distance

Après l'hospitalisation, un rendez-vous de consultation est pris avec le chirurgien qui vous communiquera les résultats histologiques et vous expliquera la suite de votre prise en charge.